Baroque en folie

Sur une idée de

Virginie Dupressoir

Metteure en scène, comédienne, marionnettiste

 

Armelle Roux

Claveciniste

 

Jean-Denis Monory

Conseiller artistique

 

Chantal Rousseau

Costumes des artistes et des marionnettes

 

Geneviève David

Constructrice des marionnettes et du castelet

 

Mathilde Benmoussa

Maquillage, coiffures et perruques


 

Deux femmes, une musicienne diva, une comédienne déjantée, couple histrionique aux commandes de l'histoire du théâtre français du XVIIème siècle... Armelle Roux, claveciniste, et Virginie Dupressoir, comédienne, expérimentées en l'art du touché et de la déclamation, proposent un voyage dans le temps, un cours d'histoire magistral clownesque, mêlant extraits de théâtre, poésies, fables et pièces musicales, pimentés d'improvisations, tantôt baroques, tantôt modernes, et de bien d'autres surprises !

Un vent de folie sur le théâtre baroque

Le spectacle donne prétexte à une musicienne et une comédienne d’évoquer les répertoires du 17ème siècle –théâtre, poésie, musique- par le biais de la folie, thème introduit par "L’amour et la folie", fable de Jean de La Fontaine.

 

Outre les deux artistes, le dispositif met en scène une marionnette principale, Polichinelle, ainsi que des marottes 1.

 

Toute une galerie de personnages prend vie, personnages incarnés par la comédienne et par les marionnettes qui lui donnent la réplique : le polichinelle porté, ayant les bras de la comédienne, et deux marottes (Clitandre et Mélisse) manipulées par la claveciniste.

 

Polichinelle évoque le théâtre de rue à Paris aux foires Saint Germain ou Saint Laurent, ou au Pont Neuf. À cette époque, Jean Brioché, le roi des marionnettes, régnait en maître sur cette discipline.

 

Polichinelle, personnage type issu de la Commedia dell’arte, est fanfaron et irrévérencieux, à l’image d’un Tabarin2 de chiffon. Cependant, il sera garant pendant le spectacle de donner aux oreilles du XXIème siècle les éléments de compréhension des règles de déclamation et gestuelle baroques.

 

Le décor, de conception simple, comprendra un clavecin et un portant castelet pour mettre en scène les marionnettes et faire office de coulisse pour les changements de costumes de la comédienne.

 

La construction des marionnettes est guidée parles codes baroques :

       - maquillage blanc pour mieux prendre la lumière de l’éclairage à la bougie

       - bras souples pour permettre la gestuelle très présente dans le discours

 

Conçus et réalisés par Chantal Rousseau, les costumes sont le reflet de la mode à la cour de Louis XIV et sont travaillés en fonction de l’éclairage particulier des bougies. Ils sont également en parfaite cohérence avec la mise en scène en permettant notamment des jeux de transformation. Le costume de la comédienne est une robe «à transformation» permettant de jouer alternativement une femme et un homme.

 

Virginie Dupressoir

 

1 - La marotte, attribut symbolique de la folie : sceptre surmonté d’une tête coiffée d’un capuchon bigarré et garni de grelots. Dic. Le Petit Robert.

2 - Vers 1618 ou 1619, Place Dauphine, tout près du Pont-Neuf  –lieu à la mode, inauguré le 8juillet 1606, qui accueille les promeneurs, les charlatans, les bateleurs et les voleurs -, Tabarin et Mondor attirent les foules autour de leur tréteau. Tabarin pose des questions curieuses, étranges ou grivoises ; le Maître répond sans convaincre. Tabarin résout alors le problème à sa manière et fait rire, séduit l’assistance pour, ensuite, lui vendre toutes sortes de drogues et d’onguents. Le Théâtre français du XVIIème siècle.

Programme

 

THÉÂTRE

 

Véritable harangue de Polichinelle

 

Extraits de :

Molière : Le Bourgeois gentilhomme, Acte III scène 3 (Monsieur Jourdain / Le Maître de philosophie) et Les Femmes savantes, Acte I scène 4 (Bélise / Clitandre)

 

Jean Desmarets de Saint Sorlin : Les Visionnaires, Acte II scène 2 (Mélisse / Hespérie)

 

Pierre Corneille : L’Illusion comique, Acte II scène 2 (Matamore)

Poèmes et fables : Jean de La Fontaine : L’Amour et la folie et La Besace

Nicolas Boileau : Les Embarras de Paris

 

 

MUSIQUE

 

Luigi Rossi : Passacaille

Louis Couperin : Piémontaise et Menuet de Poitou

Jean-Henri d’Anglebert : extraits des Folies d’Espagne

Jean-Baptiste Lully : Marche pour la cérémonie des turcs

Gilles Durand de La Bergerie : Ma Belle si ton âme

Elisabeth Jacquet de La Guerre : Rondeau et Sarabande

Jacques Hardel : Gavotte et Double de Louis Couperin

Nicolas Lebègue : Gavotte et son Double et Chaconne

Espace Pro'

Dossier artistique

Baroque en folie - Dossier artistique
Baroque en Folie - Dossier 2022.pdf
Document Adobe Acrobat 709.1 KB

Contact


Agenda

Retrouvez toutes les actualités d'Armelle Roux


 BAROQUE EN
FOLIE

 

Jeudi 29 et vendredi 30 septembre 2022

à 21h

 

Samedi 1er et dimanche 2 octobre 2022

à 16h30

 

Théâtre de l'Épée de Bois - Vincennes (94)